logo photoblog

24 juin 2018: Géologie à Saillon
Ce 24 juin, je rejoint une sortie de Thierry Basset, géologue, qui propose une sortie à Saillon. On part des anciens bains, puis direction la source, les captage d'eau, puis par les vignes on monte à la passerelle à Farinet, et on descend à la carrière de marbre avant de traverser le village et terminer par une dégustation de vin dans une maison très marbrée









Photos

Bains de Saillon
Bien que les premièrest races d'eau chaude recensées remontent à 1690, c'est en 1976 que la famille Mabillard ouvre les premiers bains de Saillon dans une grange sur les hauteurs à l'est de Saillon, avant de déménager en 1983. On aurait compté autour de 350 visiteurs par jour.

Saillon et sa tour

Direction les sources
On retrouve la Salentse (dont le nom a donné Saillon). A la sortie de cette gorge, un cône de déjection sur lequel s'est établi le bourg primitif. Puis une villa romaine a existé plus à l'ouest, et le bourg médiéval vers l'an 1000, là où il se trouve aujourd'hui. Ce départ vers la colline est du aux crues de la Salentse et ses inondations, et par le besoin de sécurité et féodalité.

Dans les vignes
Au niveau géologique, on retrouvait une mer ici il y a 100 mio d'années, et des sédiments seront à la base des roches sédimentaires par-dessus les roches de l'ère primaire. On compterait 2500m de couches, qui se désolidarisent et plient lorsque l'océan se referme, formant les alpes du côté nord de la vallée du Rhône.


Dans les vignes

Place des moulins
A cette maison mal entretenue on trouvait des moulins dont on peut encore voir des roues. Les premiers moulins sont attestés au 13ème siècle, et un moulin aurait existé jusqu'en 1930. En 1840, le bâtiment est acheté par des particuliers et de moulin devient auberge, boulangerie et maison d'habitation. Ici, la boulangerie Lugon a existé avant un départ de la famille au péro, où ils ont créés les biscuits 'Sayon'. Dans l'auberge, en 1873, un des premiers clients a été Gustave Courbet, peintre exilé (qui a peint l'origine du monde). Ici, il a peint la source de saillon.

Une calèche
Ici, le temps s'est arrêté

Dans les vignes
Ovronnaz, c'est un terrain qui glisse, aussi on retrouve des canaux de drainage qui canalise l'eau.

En direction de la source
Tout là-haut on peut voir la passerelle à Farinet

Direction la source

Direction la source

A la source
Par ici on se trouve en zone de faille: l'eau s'infiltre, chauffe et remonte à 24°. Par sa température et un gradient de chauffage on peut estimer que l'eau descend à 600m de profondeur (dans mes notes, j'ai noté 2.5°/m, mais ce doit plutôt être 0.025°/m). Grace au tritium, élément radioactif, on peut estimer le temps passé sous terre: environ 30 ans. Le captage prend l'eau à 24°, mais les bains sont à 32°: l'eau des bains de saillon est donc chauffé. Un captage à 928m a permis de mesurer de l'eau à 32°, mais l'exploitation n'a pas fonctionné. Dès 2010, de l'eau à 28° est captée à 250m. Par contre, les bains de Lavex et Loeche prendraient de l'eau plus chaude, le bilan carbone serait moins dramatique.

La Caverne des Géants
Courbet a peint ici cette Caverne des Géants. On peut lire son histoire dans le livre "Courbet et la suisse".


Caverne des Géants


Caverne des Géants

Source d'eau chaude
Une petite cascade d'eau canalisée. Pour le côté touristique ? L'utilisation de l'eau canalisée a provoqué chez certains des carence en iode, résultant en troubles physiques et retard mental... les fameux crétins des alpes. L'utilisation d'éléments enrichis en iode tels que le sel a permis de résorber le problème.

Bas des gorges


A la source
Cette source utilisée autrefois par Saillon est actuellement utilisée pour les bains d'ovronnaz.

Source et captage d'eau

Dans les vignes


Dans les vignes

Une madone

Vignobles

Des cirus ?

Vue au sud-ouest

Dans les vignes

Dans les vignes, et vue sur Sion

Montée dans les vignes

Des traces semi-argileuses entre les couches ?

Captage d'eau
un captage pour les bains d'ovronnaz


près de la prise d'eau

La passerelle à Farinet
Passerelle construite en 2001, passant à 136m de hauteur

Via ferrata
La via, et la séparation vers la 3ème partie, difficile. La colombe de la paix à gauche, de Hans Herni, tient dans son bec une grappe de raisin.


Passerelle à Farinet

Via Ferrata
Avec 150m de vide dessous...

Vallée du Rhône

Bisse
Un canal creusé dans la roche pour apporter de l'eau en haut du village. Et aujours'hui, la via ferrata y passe...

fin des gorges
Sous Leytron

Vallée du Rhône

Vue sur la passerelle à Farinet, d'en bas

Des... ?

Vue sur Saillon et Saxon

Au-dessus des vignes

Les vignes
Au-dessus, on observe de belles plissure (nappe de Morcles ?), sur les haut de Cry et l'Ardève

Dans les vignes

Vue sur Martigny

Vallée du Rhône

Saillon

direction Martigny

Saillon
De là, on peut voir les 3 tours savoyardes: Saillon, Saxon et Martigny, rondes.

Direction les carrières !

Belles plissures
par-ici on trouve les carrières de calcaire de Saillon, et plus haut, les carrières de Marbre (métamorphique). La carrière (absente de la photo) est sur les hauteurs, mais la montagne est inversée. les roches du haut se sont formées il y a 170 mio d'années, et celles du bas il y a 120 millions d'années. La plissure s'est faite sous terre. Le calcaire se forme sous terre, par 10km de profondeur durant 20 mio d'années environ.

Carrière de marbre
Le marbre est une roche métamorphique à base de calcaire. Le marbre de Saillon est du marbre Cipolin, vert, veiné. En haut de la carrière se trouve la Grotte du poteux, 9km de développement pour 321m de dénivelé

Four à Chaux

Petits canaux
A l'ouest de Saillon, des maisons occupent la place des ateliers de travail du marbre

La place du chat ?

Une grotte secrète !

Saillon et ses tours

Dans le village de Saillon

Maison en marbre
Les déchets de marbre ont été utilisés pour cette maison qui était une école, mais qui est devenue le musée du marbre Cipolin de Saillon. Le marbre a un aspect brillant, translucide. On retrouve du marbre de Saillon jusqu'à New-York !